Comment gérer l’impact de l’urgence actuelle sur la relation banque-client ?

Comment gérer l'impact de l'urgence actuelle sur la relation banque-client ?

Comment gérer l’impact de l’urgence actuelle sur la relation banque-client ?

Gérer la relation avec les clients est devenu un véritable métier pour les banques : aujourd’hui, en effet, le besoin d’offrir un service bancaire irréprochable et de qualité s’accompagne aussi du besoin de faire en sorte que les clients se sentent protégés, assistés et en sécurité à chaque instant. Ils effectuent des opérations à distance et surtout lorsqu’ils se rendent en agence.

 

Les banques sont donc confrontées à un nouveau défi : améliorer tous les aspects liés à l’assistance client durant toutes les phases d’utilisation des services bancaires, aussi et surtout en ce qui concerne la prise de rendez-vous, la gestion des entrées physiques en agence et la rapidité de l’accès à ces services, à la fois numériquement, à distance et en présentiel.

Comment éviter de perdre des clients à cause de la pandémie ?

La première étape est d’accepter que la situation d’urgence actuelle a modifié les habitudes et les besoins des clients et qu’il est absolument nécessaire d’identifier, d’intercepter et de répondre à ces nouveaux besoins : aujourd’hui plus que jamais il est essentiel de faire sentir aux clients que la banque est présente, et à l’écoute de leurs besoins, ainsi que prêts à les satisfaire de la meilleure façon possible.

 

En particulier, les enjeux critiques du moment concernent surtout la possibilité d’accéder aux services bancaires :

  • En toute sécurité pour votre santé
  • Vite et vite, comme et encore plus qu’avant
  • De manière guidée, avec le soutien constant des consultants et des employés

3 conseils utiles pour améliorer la relation banque-client

Le choix se portera inévitablement sur l’adoption de solutions et d’outils technologiques et digitaux capables de fluidifier la relation banque-client, de lever ou de contourner les freins créés par la pandémie.

Voici 3 choses sur lesquelles toutes les banques devraient travailler :

 

Améliorer les outils numériques disponibles, les rendre plus intelligents et plus accessibles aux utilisateurs, pour augmenter la banque à domicile et réduire les occasions où l’utilisateur doit se rendre physiquement à la banque, par exemple en améliorant la fonctionnalité de son application mobile.

Apprendre à écouter les besoins exprimés par les utilisateurs, par exemple à travers des sondages ou des notes de service, à remplir en agence ou par email ou via l’application pour savoir quels aspects doivent être améliorés directement à partir de l’avis de leurs clients.

Proposer des solutions technologiques et flexibles pouvant simplifier l’accès physique de l’utilisateur aux services bancaires, par exemple en mettant en place le service de quart et de prise de rendez-vous, même pour effectuer des opérations simples au guichet

 

Ce qu’il faut donc construire, c’est un état des revenus et dépenses, dont le niveau de détail est choisi en fonction des besoins de l’entreprise et de la disponibilité réelle des informations susceptibles d’alimenter le rapport en question.

 

La gestion de trésorerie d’entreprise traite de la gestion des flux financiers d’une entreprise. La trésorerie d’entreprise ne traite pas simplement de la gestion des flux financiers entrants et sortants des caisses de l’entreprise (gestion des flux de trésorerie), mais fournit également une série de données stratégiques qui peuvent être exploitées pour la planification des investissements de l’entreprise dans un avenir proche.

 

Les données actuelles permettent également de générer des estimations de trésorerie actualisées, ou des projections de flux financiers à court et très court terme.

La standardisation bancaire des procédures de crise relationnelle

Si de la phase initiale de l’octroi du crédit on passe à la dynamique de négociation de la relation, il est tout aussi stimulant pour notre propos de s’attarder sur les modalités de gestion de la relation bancaire. En fait, ces dernières années, les institutions bancaires ont de plus en plus tendance à standardiser la relation.

 

La naissance des groupes macro-bancaires et la disparition progressive associée des banques populaires et des caisses d’épargne a eu des répercussions importantes sur la manière de « bancaire ». On assiste de plus en plus à l’adoption de modes de relations automatisés avec les clients, à travers des opérations numérisées et à distance qui contribuent à éloigner les parties et à réduire les opportunités de dialogue entre elles. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter le comptable Ixelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *